Comment limiter la dégradation du sol ?

La fertilité du sol ainsi que la durabilité des écosystèmes se trouvent toutes menacées par l’érosion : ce fléau ne cesse de ravager les terres. Ce phénomène touche actuellement 1,9 milliard d’hectares dans le monde entier. Cela représente 65% des sols exploitables.

Quelques données chiffrées

D’après les statistiques, environ le quart de la population mondiale, soit 1,5 milliard de personnes, subsistent grâces à des cultures sur des terres dégradées. La cause de ce dommage provient à 85% de l’érosion du sol. 36 milliards de tonnes de terres fertiles se perdent annuellement. Le coût des pertes atteint les 400 milliards pour les USA seulement. Les organismes internationaux déploient différents moyens afin de ralentir l’avancée de cette dégradation.

Les problèmes actuels

Les techniques nucléaires et isotopiques sont adoptées pour promouvoir les pratiques de gestion en cas de sol érodé. Les méthodes utilisées incluent la promotion de la production végétale et la protection des ressources naturelles. Les terres s’appauvrissent du fait de l’agriculture intensive massive et de la déforestation. Les sols de nombreuses régions perdent leur couche arable. Les nutriments se dispersent et les produits chimiques atteignent les réserves d’eau.

Les solutions proposées

La production agricole mondiale se trouve menacée par l’existence de ces problèmes. De ce fait, la sécurité alimentaire est également touchée. Pour y remédier, les organismes internationaux ainsi que les scientifiques proposent des pratiques de conservation. Ces méthodes se concrétisent par des bassins de rétention d’eau, des cultures intercalaires, des constructions en terrasses, etc. Toutefois, il faut avant tout délimiter les zones touchées par l’érosion et définir les terrains à améliorer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>