L’absentéisme en entreprise : un phénomène de plus en plus répandu

Ces cinq dernières années, le taux d’absentéisme en entreprise n’a cessé de grimper. Or, les absences fréquentes et multiples ont un grand impact sur l’entreprise, notamment en matière de coût. Ce sont aussi des indicateurs d’alerte révélant un dysfonctionnement que tout bon dirigeant devrait suivre de près.

L’absentéisme et son impact

Tout d’abord, soulignons la différence entre « absence » et « absentéisme ». L’absence qualifie un travailleur qui n’est pas présent à son poste durant les heures de travail. L’absentéisme renvoie à un phénomène collectif. Les motifs sont très variés dans les deux cas (maladie, accident de travail, congés de formation, dispenses syndicales, etc.), mais les plus fréquents sont ceux liés à une maladie. Et en augmentation ces dernières années, les maladies du travail, et notamment psychologiques, à l’image du Burn-Out.

Les dirigeants des entreprises doivent comprendre les causes de l’absentéisme afin de prendre des mesures préventives. En effet, c’est un phénomène à maîtriser, car de lui dépend la performance de la société. Abstraction faite de la personne concernée, l’absentéisme représente un coût énorme pour l’entreprise et une importante charge administrative liée à la gestion des arrêts de travail, au temps de formation des remplaçants, à la diminution de la productivité et les éventuels problèmes avec les clients.

Les solutions envisageables

Pour prévenir l’absentéisme lié aux problèmes de santé chroniques, dès la phase de l’interview, les recruteurs devraient poser des questions plus poussées sur l’état de santé du postulant. Sinon, le médecin de l’entreprise doit prendre le relais lors de la visite médicale. C’est aussi au moment du recrutement que l’on doit apercevoir une possible inadéquation entre le poste et les capacités physiques ou psychologiques du candidat, pour résister à l’effort ou à la pression, par exemple. Il est aussi important de motiver les travailleurs de plusieurs manières, en offrant un véritable plan de carrière, par exemple. Dès le recrutement, vous devez déceler les candidats qui conviendront à un poste, s’y sentiront à l’aise et pourront assumer les tâches confiées. Bref, la prévention de l’absentéisme passe en grande partie par un bon recrutement en amont. Si vous avez du mal à bien mener votre recrutement, faites confiance aux cabinets de recrutement spécialisés.

Pour l’absentéisme lié à l’environnement interne de la société, l’amélioration des conditions de travail est bien évidemment la meilleure solution. Plus vous limiter les risques d’accidents et la pénibilité du travail, moins les arrêts maladies seront fréquents. Investir en prévention est souvent moins cher que les pertes liées aux absentes à répétition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>