Métiers verts : quels sont les secteurs qui recrutent ?

En plus de générer de nouveaux métiers, la transition écologique contribue à adapter les postes existants aux objectifs de développement durable de l’ONU. L’écologie est devenue, en effet, un enjeu majeur pour nombre de professions. On parle aujourd’hui de métiers verts ou de métiers verdissants. Top 3 des secteurs qui recrutent.

La rénovation énergétique des habitats

Les cabinets d’audit EY et WWF France, dans leurs études, prédisent d’ici 2030 la création de près de 406 000 postes. Comparée à l’année 2019, cette croissance représente 167 000 places en plus. Un investissement de la part du gouvernement devrait permettre à ces emplois de voir le jour à l’horizon 2022. En effet, avec l’obligation de rénovation énergétique des bâtiments en 2040, le secteur est contraint de renforcer son personnel. Un programme de formation et/ou de reconversion est attendu pour ce faire.

Le transport

Une création de l’ordre de 40% de postes dans le secteur du transport en commun et ferroviaire est attendue entre 2019 et 2022. D’ici 2030, si le gouvernement s’engage dans le Plan de Relance Vert, 137 000 emplois pourraient voir le jour. Les transports individuels, notamment le secteur automobile, ambitionnent de créer pas moins de 328 000 postes, ce qui se traduit par une hausse considérable du nombre de postes par rapport à l’année 2019. En ce qui concerne le vélo, notamment pour la construction de pistes cyclables et/ou de matériels de stationnement, le cabinet d’audit EY et WWF France tablent sur environ 352 000 places.

Les énergies renouvelables

Avec les 256 000 emplois qui pourront naître à l’issu d’un soutien de l’État, le secteur des énergies renouvelables connaîtra un bon de 70% par rapport à 2019. Les besoins des écologistes tant vers les fabricants d’équipements, les développeurs, les exploitants, les constructeurs, les producteurs de matières premières pour les bioénergies ainsi que les opérateurs de maintenance en tout genre sont considérables. L’Observatoire français des conjonctures économiques et l’Ademe affirment qu’un euro investi dans le secteur des énergies renouvelables équivaut à la création de 16 emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>