Pokémon : 20 ans de succès chez les petits… et les grands

Créé en 1996 au Japon, et arrivés en hexagone dans le courant de l’année 1998, les Pokémon ont aujourd’hui 20 ans, rien que ça ! Un sacré coup de vieux pour celles et ceux qui ont longtemps joué et échangé les célèbres cartouches rouge et bleu.

Mais si les bambins d’aujourd’hui ne boudent pas les petits monstres inventés avant leur naissance, ceux qui ont grandi avec les Pokémon ne s’en lassent pas non plus. Nombre de trentenaires continuent ainsi de collectionner les figurines et cartes Pokémon, mais surtout de combattre sur leurs consoles, DS et Wii U pour les plus modernes, Smartphones et même Gameboy pour les accros du rétro-gaming.
D’immenses tournois sont organisés tous les ans, et Nintendo s’est même payé le luxe d’un spot publicitaire « épique », diffusé hier lors du SuperBowl :

Les recettes du succès

  • Un jeu de collection

cartes pokemonUn jeu dont la quête principale est de collectionner des petits êtres, tantôt mignons, tantôt impressionnants, il n’est pas surprenant qu’il provoque une certaine addiction. Personne ne peut résister à l’envie de répondre au slogan « attrapez-les tous !». Et comme l’éditeur ne cesse d’ajouter de nouvelles « espèces » à son jeu, la mayonnaise tient parfaitement.

  • Un jeu simple et compliqué à la fois

La trame des jeux classiques est simple et tiens en quatre mots : explorer, capturer, combattre, vaincre. Le jeu est accessible à tous, et le choix du Pokémon de départ, le « starter », définira la difficulté du jeu. Mais pour aller plus loin, pour finir vraiment le jeu, il faudra faire preuve de stratégie et d’audace. Voilà de quoi convaincre les joueurs de tous niveaux.

  • Une aventure initiatique

Un jeune garçon qui quitte le foyer familial pour partir à l’aventure et devenir le maître des arènes, ça en jette ! Forcément, ca inspire les plus jeunes, qui n’aspirent qu’à grandir, mais aussi les plus vieux, qui cherchent à s’échapper virtuellement du quotidien pour vivre des aventures plus palpitantes.

  • Un jeu social

Avec Pokémon, on joue dans son coin, mais pas seulement : échanges et combats entre joueurs sont aussi la clé du succès. A la fin des années 90, Nintendo créé même le « câble Link » pour relier deux consoles à cet effet. L’ancêtre du Bluetooth et du wifi en somme. A l’époque, c’est une vraie révolution, qui portera Pokémon au succès. Aujourd’hui, la formule fonctionne toujours, même si la technique est plus simple. Et surtout : le jeu vidéo est passé dans le réel et l’on échange maintenant les cartes Pokémon comme des images Panini !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>