Zoom sur le 16e sommet de la francophonie

Politique internationale, coopération francophone, économie mondiale… la plupart des rubriques importantes ont été abordées lors du sommet de la francophonie, les 26 et 27 novembre 2016. Une rencontre des représentants des pays membres de l’OIF qui est actuellement à sa 16e édition. Une première pour la grande île de l’océan Indien, pays réceptif qui ne l’a pas pu organiser 6 ans passés faute de crise sociale et politique.

Une revanche pour Madagascar

Malgré les infimes adversités, Madagascar a assumé son rôle de pays hôte du sommet de la francophonie. Il s’agit en fait d’une revanche puisque la grande île aurait déjà accueilli les chefs de gouvernement et les chefs d’État membre en 2010. Hery Ranjaonarimanpianina, président de la république malgache, s’est d’ailleurs complimenté de l’honorable déroulement de toutes les manifestations. Un sommet « réussi » selon les dires des conviés qui n’ont pas manqué de féliciter le président et les citoyens malgaches.

Économie, au cœur des débats

Plusieurs changements ont été apportés par les États membres de l’OIF dans l’objectif d’améliorer la mutation pilotée par la francophonie. Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles a soutenu que « le champ d’action de l’OIF a largement dépassé ». La « stratégie économique pour la francophonie » présentée à Dakar en 2014 en est une preuve tangible. Une approche qui va, tout d’abord, affermir l’espace économique francophone puis apporter des solutions à long terme au système social et économique mondial.

Madagascar et France : 62 millions d’accords en financement

À l’image de l’Agence française de Développement, la France a confirmé, une fois de plus, son engagement à accompagner Madagascar tout au long de son développement. Les deux pays se sont mis d’accord sur certains projets et ont déjà signé des accords de financement de l’ordre de 62 millions d’euros. Des projets se rapportant à l’assainissement urbain et à l’amélioration des conditions de vie. Une partie de cette somme servira à la subvention du budget 2016 de la république malgache, tandis qu’une autre sera réservée au prolongement d’une voie routière non loin du centre-ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>